Petit Séminaire Collège Saint-Martial, Haïti
"Saint-Martial, une force, une tradition, une famille."
samedi 18 novembre 2017
La reconstruction a commancé !

Objectif 2016 :
Reconstruction Primaire Phase II


En savoir Plus

Aidez-nous

rpageSep.png (1,184 bytes)

Nos Vidéos

no-video.jpg (2,338 bytes)

Aucune video disponible!


Voir toutes nos vidéos
.

Personnalité du mois

carl-braun.jpg (11,357 bytes)

Le Père Antoine Adrien

Antoine Adrien était un homme d'une nature ardente, doué de multiples talents. Né aux Cayes en 1922, il est attiré par la vie religieuse et entre chez les Spiritains.


 Lire la suite
.

Amicale des anciens : Vision et mission

Le 7 juillet 1919, les Anciens élèves et les Amis du Collège mobilisés tinrent une Assemblée Générale et fondèrent l’« Association Amicale du Petit Séminaire Collège Saint-Martial ».

La vocation de l’Association Amicale cent cinquante fois renouvelée.

Le Petit Séminaire Collège Saint-Martial fut confié à la Congrégation du Saint-Esprit le 4 avril 1871. Moins de vingt ans après, les premiers Anciens éprouvent déjà le besoin de se réunir. Le dimanche 11 mars 1888 ils fondèrent l’ « Amicale du Petit Séminaire Collège Saint-Martial ». Me. Edmond de Lespinasse en devint le premier président. Le premier Secrétaire Général M. Georges Sylvain s’adressant aux membres présents disait combien :« Il est doux de constater, dès les débuts de cette Association qu’elle n’a partout rencontré qu’enthousiasme et faveur. »

Une trentaine d’années passèrent et ‘’ La Congrégation du Saint-Esprit, durement éprouvée par la Grande Guerre (1914-1918) et chargée d’un champ immense d’apostolat en Afrique, pensait devoir fermer le Petit Séminaire Collège de Port-au-Prince pour en utiliser les professeurs ailleurs. ‘’ Réf : St. Martial Un Centenaire”.

La nouvelle jetât la consternation parmi les Anciens. Dans une annonce faite par voie de presse, Auguste Magloire écrit :

’ Il s’agit de réorganiser l’Association des Anciens élèves du Petit  Séminaire, en y admettant cette fois les amis de l’Etablissement dans le but,   de lui apporter un appui matériel immédiat et,   les difficultés présentes étant  vaincues, de travailler à sa consolidation et à sa plus grande prospérité ;   de maintenir et perpétrer l’esprit et les traditions du collège…’’

Le 5 juillet 1919, un groupe d’Anciens élèves fit tenir un courrier au responsable de la Congrégation :

‘’Nous permettrez-vous de vous dire, Révérend Père Supérieur, que dans ces conjonctures graves, les Pères du Saint-Esprit doivent plus que jamais compter sur leurs anciens élèves ? Les générations dont votre Institut dirige ici, depuis tantôt 50 ans, l’éducation intellectuelle, forment maintenant une légion imposante d’hommes, unis dans un inébranlable attachement à leur vieux Collège et à leurs maîtres, toujours vénérés. Elles sont prêtes à concentrer leurs efforts pour assurer le salut d’une œuvre qui, parmi les œuvres d’intérêt national, vient au premier rang.

Toutes les familles haïtiennes, à leur appel, entreront en action. Faites acte de foi en ces dévouements et avec l’aide de Dieu, la semence généreuse que vous ne vous lassez pas de répandre, continuera à fructifier…’’

Dès le 7 juillet suivant,  les Anciens élèves et les Amis du Collège mobilisés tinrent une Assemblée Générale et fondèrent l’« Association Amicale du Petit Séminaire Collège Saint-Martial ».

Les collectes de fonds faites par les membres de l’Association qui avait créé des comités de souscription dans les principales villes de province permirent de procéder à l’ouverture des classes. L’Amicale versa au nouveau Supérieur, le R.P. Lanore les valeurs recueillies et depuis lors, la nouvelle Association Amicale n’a jamais failli à son engagement d’accompagner les Pères du Saint-Esprit dans la poursuite de leur œuvre morale, spirituelle et formative.

Au début du siècle dernier de grands incendies ravagèrent d’importantes constructions de Port-au-Prince. D’autres bâtisses succombaient aux assauts répétés des intempéries et des termites. Il s’avérait obligatoire de reconstruire les installations vétustes du Petit Séminaire Collège Saint Martial érigées soixante ans auparavant.

L’Amicale organisa de nombreuses collectes de fonds. D’abord pour la construction de la chapelle en 1923. Puis pour la réfection en béton armé des anciennes bâtisses en bois, de l’édifice central logeant la Maison des Pères et les bureaux de la Bibliothèque Haïtienne des Pères du Saint-Esprit en 1934, le bâtiment du Secondaire en 1954 puis celui du Primaire en 1956. Cet effort global de reconstruction a largement été soutenu par l’Association Amicale et par son président d’alors, M. Antoine Dufort.

Les années soixante furent néfastes pour notre pays et, pour le moins difficiles pour la Congrégation du Saint-Esprit. Le 16 août 1960, le Père Etienne Grienenberger et le 9 janvier 1961, le Père Jean-Baptiste Bettembourg deux Supérieurs de la Congrégation furent exilés d’Haïti. Le 15 août 1969 vint le tour des Spiritains, Antoine Adrien, Max Dominique, Paul- Jean Claude, Paddy Poux et Ernst Verdieu ainsi que les Pères Séculiers  Paul, Pierre et Yves Déjean, William Smart ainsi que M. Paul Cauvin, laïc, tous des citoyens haïtiens. Le reste de la Congrégation a dû quitter le pays le 23 septembre 1969.

Pendant l’absence des Spiritains entre 1969 et 1986, l’Association Amicale menée par son président Me. Raoul Kénol a continuellement veillé sur les intérêts du Petit Séminaire. En pleine dictature,  ils le firent au péril de leur vie et celle de leurs familles. Dès 1986, Raoul Kénol travailla  à  la réinsertion des Spiritains dans leurs propriétés et à leur retour physique au Petit Séminaire Collège Saint Martial.

La Restitution des infrastructures par le Gouvernement de la République eut officiellement lieu le 29 juin 1995. Deux membres de l’Association Amicale furent également impliqués dans les démarches entreprises pour la rétrocession de l’espace physique aux Spiritains. Il s’agit  de Jean-Claude Bajeux et Smarck Michel. Ce dernier prit  les rennes de l’Association Amicale lors d’une Assemblée Générale Extraordinaire tenue le 29 décembre 1996.

La présidence de Smarck Michel fut marquée par les démarches qui ont permis au Petit Séminaire de continuer d’offrir le pain de l’Instruction et la sève de la foi aux jeunes qui n’ont jamais cessé de fréquenter le Petit Séminaire. Puis, Henri Bazin et son équipe ont doté le Collège de sa structure administrative actuelle.  

Le 8 février 2015, l’Association Amicale s’est réunie principalement pour se munir de nouveaux statuts. 

L’article premier du document de 2015 reprend presque littéralement celui des versions des années 1956, 1936 et 1919 :  

La Société fondée à Port-au-Prince, sous la dénomination d’ « Association Amicale du Petit Séminaire Collège Saint-Martial », a pour but :

  1. de réunir les amis des Révérends Pères et Frères du Saint-Esprit et les membres du Collège Saint-Martial ;
  2. de veiller par tous les moyens utiles au maintien en Haïti du Petit Séminaire et d’aider à son fonctionnement régulier. 

La vocation de l’Association Amicale outre d’œuvrer à la mise en commun de cette filiation au Collège et de ses composantes, se porte garante du maintient et de l’épanouissement de l’œuvre des Spiritains qui a parcouru sans rides les cent cinquante dernières années.

Le séisme de 2010 a détruit tous les bâtiments scolaires, la résidence des Pères, la Bibliothèque Haïtienne et, il faut le reconnaître, a ébranlé l’Association. L’Amicale s’est mobilisée pour se maintenir en vie et assister les Spiritains dans leur projet de reconstruction.

Dans l’esprit de la fondation de l’Amicale en 1888, les ainés se sont regroupés en faisceau, regroupés pour maintenir Saint Martial en Haïti en 1919. Ils ont largement participé à la construction de la chapelle en 1923 ainsi qu’à l’édification de la Maison des Pères en 1934. Leurs efforts et leur persévérance ont contribué à doter le Collège des nouvelles infrastructures scolaires inaugurées en 1954 (le Secondaire), en 1956 (le Primaire), la rénovation de la chapelle en 1965 et la construction du centre sportif de Sans-Fil resté inachevé à cause de l’exil de 1969.

Aux époques de grandes difficultés, les Anciens et Amis se sont toujours montrés à la hauteur de leur mission.

Aujourd’hui  l’Association leur tend à nouveau les bras, leur demandant de se mobiliser dans un grand regroupement dévoué et généreux à la fois,    déterminé et organisé pour inclure le plus grand nombre, capable de répondre aux nouveaux enjeux,

 et combien productif  afin que le collège puisse de nouveau prodiguer, dans des conditions normales, le pain de l’instruction aux jeunes, la relève de notre Nation.

N’est-ce pas simplement l’expression du renouvellement de la vocation de notre Association Amicale?


Date de mise à jour : 26 février 2015